Catastrophique pollution atmosphérique à New Delhi

Depuis plusieurs jours la capitale indienne connait un pic de pollution terrible qui met la santé de ses habitants en danger. La pollution au CO2 y est telle qu’elle a eu pendant quelques jours l’apparence  d’un véritable brouillard empêchant les avions d’atterrir dans la capitale indienne. La pollution à New Delhi montre que la civilisation de l’automobile n’est pas viable pour un pays densément peuplé comme l’Inde, dont la culture millénaire ne l’a pas préparé à se confronter à ce genre de problème dû à une civilisation consumériste et mercantile.

De fait ce problème de pollution à New Delhi, montre qu’il ne faut pas considérer l’écologie comme un secteur non prioritaire, passant après le développement économique et humain, mais qu’il faut envisager le développement économique et humain en synergie avec l’écologie. Car la capitale indienne qui avait le problème d’avoir une croissance démographique et économique rapide, se trouve maintenant en proie à une forte pollution qui a terme rendra cette ville irrespirable et donc invivable. Or de nombreuses ville du tiers-monde sont dans une phase d’expansion démographique, et connaitront donc le même problème de pollution. Si l’Inde est un pays disposant de nombreux scientifiques pouvant chercher des solutions techniques comme la fabrication de véhicule électriques ou des filtres pour les cheminés d’usines, des pays moins avancés n’auraient pas d’autres solutions que de privilégiés les transports en communs dans leurs grandes villes.