Les incohérences scientifiques cause du réchauffement climatique

Alors que les scientifiques prétendaient que le contrôle des émissions de Co2 maintiendrait l’augmentation de la température à la surface du globe en dessous de 2 °C pour les prochaines décennies et à moins de 5°C pour la fin du siècle, l’année 2019 à vu une augmentations des températures en France de 4°C en moyenne et l’année 2020 ne semble pas parti pour être moins chaude; et cette augmentation de la moyenne annuelle de la température sera d’autant plus élevé que l’hivers 2020 ressemble à un début d’automne.
Les calculs des scientifiques sur la façon de maintenir la hausse des températures en dessous des 2°C ont été fait à une époque où les glaciers arctiques et antarctiques étaient importants et contribuaient à refroidir et ralentir la hausse des températures. Or leur réduction et disparition progressive du au réchauffement climatique sera de fait une source indirect du réchauffement climatique, la première et la plus importante étant la pollution gazière émise ou causé par les activité humaines. Si on considère les pronostics des scientifiques sur l’augmentation de la température moyenne de 2°C à l’échelle de la planète, et que la température moyenne des zones polaires serait resté stable durant les prochaines décennie, cela aurait néanmoins signifié une augmentation moyenne des températures en zones tempérées et tropicales entre 4°C et 8°C. Ce qui fait que cette augmentation de 4°C est conforme au prévisions des scientifiques, mais aurait du se réaliser dans 30 ou 50 ans. Or cette augmentation de 4°C en moyenne est dores et déjà réalisé. Donc si les scientifiques n’ont pas prévu la vitesse à laquelle l’augmentation des températures allait se faire, c’est probablement parce qu’il n’ont pas considérer l’importance des glaciers dans l’équilibre du climat, mais aussi parce qu’ils prennent leurs hypothèses pour des conclusions et donc des vérités fondamentales. En effet la plupart des scientifiques ont accrédité la thèse que le Co2 émis dans l’atmosphère par les différentes activités humaines, tel que les feux de cheminées, la combustion d’hydrocarbure par les moyens de transport, les usines ou les centrales électriques est la principale cause de l’effet de serre.
Ainsi le Co2, en plus d’être un gaz très polluant et toxique, causerait un effet de serre dans l’atmosphère et c’est cette effet de serre qui serait la cause de l’augmentation des températures à l’échelle de la planète. Or ces mêmes scientifiques qui nous expliquant que le Co2 est absorbé par les forêts et les océans et ne remarquent pas l’incohérence de leur discours . En effet, à moins d’avoir des capacité d’ubiquité le Co2 ne peut être à la fois dans la très haute atmosphère à créer un effet de serre et au niveau du sol, absorber progressivement par les forêts et le océans. Ainsi toutes les actions et mesures faite pour contrôler ou limiter le Co2 sont autant de lutte contre des moulins à vent, et ne peuvent que se révéler dangereuse pour les dons quichotte qui ont enclencher cette lutte parce que le temps perdu à lutter contre le Co2, n’a pas permis d’identifier le vrai gaz causant l’effet de serres et de prendre les mesures adéquates pour ralentir le réchauffement atmosphérique.