L’épidémie de coronavirus en Chine fait baisser la pollution atmosphérique

Les photos faites par les satellites météo américains au-dessus de la Chine depuis le début de l’année montre que le brouillard constitué par les l’émissions de CO2 et d’autres gaz  polluants; notamment les particules fines qui se trouvaient dans le ciel des grandes mégalopoles chinoises à quasiment disparut en raison de l’arrêt de l’activité des principales entreprises industrielles. L’arrêt de l’activité de ces entreprises était une mesure du gouvernement pour éviter la propagation du coronavirus. Ces photos démontrent que cette pollution atmosphérique cesse lorsque ne sont plus utiliser les énergies fossiles, mais durant cette période où la Chine, un des plus grands émetteurs de CO2 a ralenti son activité industrielle, si la pollution  atmosphérique a diminué immédiatement, ce n’a pas été le cas en ce qui concerne la température qui est resté à des niveaux exceptionnels pour cette période de l’année. Ce qui montre que la présence de ces gaz dans l’atmosphère n’a aucune influence sur le réchauffement atmosphérique.

Carte de l'évolution de la pollution atmosphérique en Chine au cours des 2 premiers mois de 2020.
Diminution de la pollution dans le ciel chinois entre le mois de janvier et février 2020